Lysistrata, Aristophane, Olivier Courbier

La Compagnie La Strada présente pour la quatrième année Lysistrata au festival off d’Avignon. La comédie d’Aristophane est remise au goût du jour. Pour ce faire, le comique est mis en avant par les jeux clownesques et les jeux la commedia dell’arte. L’effusion est sans bornes : les courses-poursuites rythment la pièce. La petite salle du théâtre Atelier 44 est élargie jusqu’aux gradins à travers l’interpellation aux spectateurs devenus citoyens. Le public est pris à parti dans cette lutte entre les hommes et les femmes. Le pari clownesque est parfaitement réussi à travers des pantomimes malicieux. Dans une pièce où le désir charnel est un moyen de pression pour obtenir la paix, le corps prend énormément de place. C’est pour cela que même avec un torticolis Félicien Courbier assume tous les portés. Les passages dansés et les portés témoignent de la polyvalence des comédiens. On note d’ailleurs l’excellent jeu clownesque d’Eléonore Haent Jens qui interprète le personnage éponyme. Nous avions eu l’occasion de la voir dans la mise en scène des Partitions frauduleuses par Victor Quezada-Perez. Cependant, les fréquentes chorégraphies sur des tubes peuvent être surprenantes. La pièce prend alors des allures de comédie musicale ou de cabaret. Peut-être est-ce une manière de moderniser le comique ? Finalement, on se laisse tout de même entraîner par le brio clownesque.

Le travail ostentatoire de vulgarisation de la langue d’Aristophane est de mise : les formules compliquées sont résumées de manière laconique et perdent totalement de leur poésie, mais cela en vue de toucher un plus large public. Les femmes portent des toges alors que les hommes sont en tenue de militaires modernes. Il s’agit avant tout d’une comédie où est peint le désir belliqueux des hommes qui sera surmonté par le désir charnel. Le metteur en scène, Olivier Courbier raconte « En 1991, lors de la première guerre en Irak, des comédiens du monde entier décidèrent de lire Lysistrata sur des radios, c’est à cette occasion que j’ai découvert la pièce. ».

 

  • Metteur en scène : Olivier Courbier
  • Interprète(s) : Agnès Brossais, Félicien Courbier, Léonard Courbier, Eléonore Haentjens, Lula Paris, Aylal Saint Cloment
  • Chargée de diffusion : DERVICHE DIFFUSION Tina Wolters 06 10 58 42 96
  • Tous les soirs au théâtre de l’Atelier 44 à 20h45, du 5 au 29 juillet, relâches les 10, 17, 24 juillet

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :